Bien choisir ses feux de vélo : conseils

Les feux de vélo sont indispensables pour pouvoir voir et être vu la nuit surtout lorsque l’on roule à deux roues. La loi exige deux types d’éclairage pour assurer la sécurité du cycliste et celui des autres utilisateurs de la route: un feu blanc ou jaune à l’avant et un feu rouge à l’arrière. Comment choisir ses feux de vélo? Voici les critères à prendre en compte lors de l’acquisition d’un éclairage de vélo.

Le niveau de luminosité

Le niveau de luminosité d’un feu de vélo se mesure en lumen. Il s’agit de la quantité d’énergie diffusée par une source de lumière comme les lampes de feux avant et arrière du vélo. On parle de puissance lumineuse.

À part le lumen, il y a aussi le lux qui indique la puissance lumineuse de l’éclairage par unité de surface. 1 lux correspond à 1 lumen par mètre carré. Plus l’indice est élevé, plus la lumière est forte.

Pour choisir ses feux de vélo, il faut opter pour une puissance lumineuse adaptée à la situation dans laquelle vous roulez le plus souvent. Si vous circulez sur une route bien éclairée, il est conseillé d’équiper votre vélo d’un éclairage supérieur à 10 Lux. Sachez qu’en centre-ville, ces 10 Lux ne permettent seulement que d’être vu mais ne garantissent pas une réelle visibilité au cycliste. Par contre, prévoyez un éclairage de 20 Lux minimum si vous roulez sur une route mal éclairée.

Il faut noter que le Lux et le Lumen ne sont pas les seuls éléments vous permettant d’apprécier la performance d’un éclairage. En plus de ces indices, il faut également évaluer la largeur et la profondeur du faisceau lumineux, son niveau d’éblouissement et même la précision de la limite clair-obscure.

Ampoule ou LED

L’ampoule classique a l’avantage d’offrir une meilleure visibilité latérale. Cependant, elle est moins efficace par rapport à une ampoule halogène quand on circule sur route mal éclairée. De plus, les ampoules sont gourmandes en énergie. Leur autonomie est limitée surtout si elles sont uniquement alimentées par le dynamo.

Les feux de vélo à LED ont une grande autonomie et sont plus économiques par rapport aux  ampoules. D’ailleurs, ils offrent une puissance lumineuse plus élevée, permettant au cycliste de bien voir et d’être vu sur une route mal éclairée. Pour choisir ses feux de vélo pour un usage courant, misez sur un feu LED jaune-vert pour l’avant et un feu à diode jaune-orange pour l’arrière.

L’alimentation

En ce qui concerne le mode d’alimentation, la dynamo se révèle comme étant une excellente option pour un usage régulier d’un vélo de ville ou pour un trajet de longue distance. Ce générateur à aimant récupère les forces appliquées sur les pédales et les transforme en électricité. Il offre ainsi une autonomie quasi-infinie et un gain de poids. Cependant, il faut l’associer avec un condensateur pour que le cycliste puisse avoir de la lumière quand il arrête de pédaler. Sinon, l’alimentation par batterie est une bonne alternative pour faire du vélo pendant plusieurs heures dans l’obscurité. Les éclairages avec ce système donnent une bonne visibilité et procurent une forte puissance lumineuse.

Pour une virée courte ou occasionnelle, les piles sont les meilleures choix pour alimenter un vélo. Néanmoins, elles sont limitées au niveau de l’autonomie et présentent des conséquences néfastes pour l’environnement.

Comment choisir son VTT électrique ?
Tout ce qu’il faut savoir sur les subtitlités de la chaîne de vélo